L'article

La RTS évacue le religieux: bonne idée?

La RTS évacue le religieux: bonne idée?
 
21.12.15 - D’un côté, l’audimat des émissions religieuses a motivé la direction de la RTS à supprimer plusieurs émissions religieuses, dont «Faut pas croire» et «Hautes Fréquences» (grande photo). De l’autre, plus de 14 000 personnes ont signé la pétition contre cette décision. Comment expliquer ce paradoxe, à l’heure où la RTS doit faire de substantielles économies? Entretien avec le sociologue des religions Christophe Monnot.
Faut-il forcément défendre les acquis? Ou ces changements ne seraient-ils pas l’occasion de nouvelles approches du religieux, à la télé et à la radio?
20% de la population suisse est concernée par du religieux plus classique, dont la pratique cultuelle. Mais il existe un autre religieux qui intéresse chacun: l’analyse du religieux visible dans l’espace public et d’événements qui y sont liés.
A ce titre, il est indéniable que le religieux fait partie du quotidien. Curieusement, la direction de la RTS conserve les célébrations religieuses, suivies par une minorité, et renonce au décryptage qui intéresse l’ensemble des Romands.
En renonçant aux émissions religieuses, nous perdrons aussi un réseau et des professionnels. Ce n’est pas en traitant du religieux à Infrarouge ou Forum qu’un travail de qualité est possible. Dans ces émissions, on m’invite par exemple pour défendre les musulmans face aux politiciens qui s’en prennent à eux. Mon analyse ne sert pas l’analyse, comme c’est au contraire le cas dans Hautes fréquences. Je ne vois pas comment améliorer le traitement religieux.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Le risque à l'interne

Une moins grande visibilité des groupes religieux a également des effets à l’interne des communautés. De l’avis de Christophe Monnot, «cela encourage les voix populistes qui prônent le repli sur soi». Après une ouverture des milieux évangéliques et un plus grand engagement pour le bien commun depuis 1980, les évangéliques pourraient être tentés de se replier et de se désinvestir davantage.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x