L'article

La raison, le cœur et l'évangélisation

La raison, le cœur et l'évangélisation
 
20.02.17 - Invité au Forum des évangélistes, l’apologète indo-américain Ravi Zacharias s’est longuement exprimé sur la thématique «Evangélistes en Europe, quel message pour notre temps?». Entretien.
Vous partagez l’Evangile par la culture du débat. Est-ce efficace?
Je n’appellerais pas cela la culture du débat, mais une culture du dialogue et de la discussion. Le mot «débat» amène une idée de dispute, d’argumentation.
J’ai fait quelques débats à mes débuts, avec des athées en Australie, des musulmans en Inde. J’en ai conclu que le débat confronte les capacités des gens à celles des autres. Ce n’est pas le but de ce que nous faisons. Notre but est de donner à celui qui écoute l’occasion de penser correctement et de façon cohérente la question de la vie ou de la vérité. Nous faisons donc des forums: nous parlons puis donnons à notre auditoire la possibilité de poser des questions.
L’expérience que j’en tire est fascinante et merveilleuse.
Dans notre ministère, nous avons quarante-cinq apologistes dans quinze pays. Nous n’essayons pas de contrarier les croyants d’autres religions, nous essayons de les gagner. Ce n’est pas une guerre où il faudrait détruire l’ennemi. Il faut ici gagner. Je ne fais donc pas de débat, il me semble qu’ils ne sont pas aussi utiles que le dialogue.

Quel risque prend-on en intellectualisant les fondements chrétiens?
L’intellectualisme empêche de vraiment réaliser ce qu’est vraiment l’Evangile. Cela envoie le mauvais message. La composante intellectuelle est importante, mais cela est différent de l’intellectualisme. Pour expliquer le Royaume de Dieu, Jésus a utilisé un enfant, pas un philosophe. Un archevêque a dit: «Le plus long voyage dans une vie est celui entre la tête et le cœur.»
Avec l’intellectualisme, le christianisme devient simplement une critique intellectuelle, ce qui ne laisse pas de place à l’Evangile. Cela ne laisse que des théories d’explications textuelles et on y perd Jésus-Christ. Pour moi, quand le Verbe est devenu chair, la grâce a dessiné les émotions; la vérité a dessiné l’intelligence. Il doit y avoir un équilibre entre les deux. Si on ne lit l’Evangile qu’intellectuellement, on en perd le sens.

Dans «Jésus et les autres dieux», vous écrivez qu’il est absurde d’accepter toutes les croyances religieuses. Que diriez-vous à ceux qui le croient?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Ixène
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x