L'article

La mer, champ de bataille des grandes puissances

La mer, champ de bataille des grandes puissances
 
20.08.18 - Dans une économie globalisée et ultra-connectée, les océans jouent plus que jamais leur rôle de passeurs. En se penchant sur la surface des mers, on aperçoit le reflet de ce qui se trame sur la terre ferme, où contrôles militaire et commercial s’imbriquent.
«Qui tient la mer tient le commerce du monde; qui tient le commerce tient la richesse; qui tient la richesse du monde tient le monde lui-même», écrivait à la fin du seizième siècle le protestant Sir Walter Raleigh, écrivain, officier et explorateur anglais.
«Jamais cette citation n’a été aussi vraie qu’aujourd’hui», avance Cyrille Coutansais, directeur de recherche au CESM de Paris, dans la série radiophonique Les Saigneurs de la mer, diffusée au mois de juillet sur la RTS. «Nos économies dépendent totalement des océans, 90% des échanges en volume se font par voie maritime.»

La guerre a lieu sur l’océan
Tous les quatre ans, la Chine produit autant de tonnage qu’en compte aujourd’hui la Marine française.
Si sur la terre comme sur les mers, la puissance militaire américaine est plus que hégémonique - l’US Navy égale quasiment le tonnage des six autres flottes militaires les plus importantes - cette domination sans partage est contestée. En plus de la Chine, l’Inde, le Brésil ou le Japon fabriquent frégates, sous-marins ou portes-avions pour (re)prendre le contrôle de leurs mers. La Russie n’y échappe pas et construit une puissance navale manifeste, accompagnée d’une politique agressive, en témoignent par exemple les incursions des sous-marins russes détectées en 2016, près des côtes françaises.
Dans le même temps, la Chine a presque doublé son produit intérieur brut (PIB) et l’Inde affiche un taux de croissance qui a de quoi faire pâlir la quasi-totalité des économies occidentales.

Des données véhiculent sous l’eau
La marchandise la plus échangée au monde, le pétrole, est un symbole de cette mondialisation effrénée. Transité essentiellement par la mer, il s’échange sur des navires de plus en plus longs et volumineux. Par ailleurs, 99% du réseau internet passe par des kilomètres de câbles en fibre optique sous la mer, contenant des données sensibles: financières, de défense et personnelles. La domination militaire des océans est devenue un enjeu incontournable pour le contrôle du commerce mondial.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x