L'article

La laïcité, en compétition avec la liberté religieuse?

La laïcité, en compétition avec la liberté religieuse?
 
18.03.13 - Un récent sondage montre que de nombreux Français font passer leurs convictions religieuses avant les règles de l’Etat. En parallèle, les recours pour des questions de libertés religieuses à la Cour européenne des Droits de l’homme se multiplient. François Hollande a promis un Observatoire national de la laïcité. Sommes-nous condamnés à voir la définition de la laïcité évoluer au gré des arrêts rendus par les autorités judiciaires?
Cet article fait partie de notre dossier sur la laïcité, dont les autres textes peuvent être consultés sur ce site
La sacro-sainte laïcité française est-elle menacée par les aspirations religieuses des citoyens? Un récent sondage mené par l’Observatoire de la société française pose la question sous un jour inédit: 21% des Français jugent normal de privilégier les règles de leur religion par rapport aux règles de la société. Chez les musulmans, ce pourcentage grimpe à 58%. La faute à une société incapable de gérer l’expression religieuse plurielle dans l’espace public? La faute à des partisans d’une laïcité plus combative?
A l’instar de Tom Bloomer, recteur international de l’Université des Nations de JEM, des voix tirent la sonnette d’alarme: «La laïcité est définie d’une manière de plus en plus radicale. Depuis le siècle des Lumières, elle ne cesse de réduire l’espace que la religion a le droit d’occuper. Elle est devenue elle-même une religion». L’enjeu est de taille. En effet, de deux choses l’une: soit la laïcité empiète sur la liberté religieuse et participe à un musellement de l’expression de la foi, soit les Français (et plus généralement les Occidentaux) ont mal compris le vrai sens de la laïcité et attachent trop d’importance à l’expression de leurs convictions.
La tension est réelle.

«Retrouver l’esprit des lois laïques»
Pourtant, Prisca Robitzer, auteur d’une thèse sur la construction mentale de la laïcité, rappelle qu’historiquement la laïcité a pour finalités de garantir la liberté religieuse et de permettre l’égalité de traitement entre tous les citoyens. Aux yeux de la docteur en sociopsychologie, le but n’est donc pas tant d’entraver le religieux que de permettre le pluralisme démocratique. Ce qui peut passer par «encadrer la liberté religieuse pour la protection de l’intérêt public». Dans ce sens, la laïcité constitue «un héritage historique qu’il serait indécent de remettre en cause».
Et effectivement, bon nombre de Français, y compris de protestants évangéliques, se disent attachés à cet idéal laïque de 1905, à ce que Prisca Robitzer appelle «l’esprit des lois laïques françaises».

La religion confinée aux lieux de culte?
Jean-François Mayer, fondateur de l’Institut Religioscope, avec son regard suisse, trouve certes surprenant que la laïcité à la française soit érigée désormais en «modèle absolu de gestion des relations entre religion et Etat». Mais aujourd’hui, le débat ne porte plus tant sur le principe même de la laïcité politique, généralement accepté, que sur l’évolution du modèle et sur la manière dont la laïcité est appliquée pratiquement. C’est là que réside tout le défi: «La laïcité doit forcément s’adapter à des situations temporelles et géographiques différentes.Or, le pragmatisme n’est pas le fort des Français...», remarque Claude Baty, président de la Fédération Protestante de France (FPF).
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x