L'article

La foi, tabou de la liberté d'expression

La foi, tabou de la liberté d'expression
 
22.12.14 - Les évangéliques français ont lancé une campagne pour expliquer et promouvoir la liberté d’expression. Ce droit fondamental semble particulièrement mis à mal lorsqu'il s'agit d'expression religieuse. Enquête.
Découvrez sur ce site les autres articles de notre dossier consacré à la liberté d'expression.
Vous avez le droit de chanter les louanges de Lénine ou du Hamas, de vanter les bienfaits de l’hypnose ou de clamer que Dieu n’existe pas et que le monde est le fruit du hasard. Par contre, ne dites surtout pas qui est Dieu pour vous ni ce que cela change dans votre vie. C’est politiquement incorrect... Cette entrée en matière certes un peu caricaturale pose cependant une question de fond: la religion est-elle un tabou de la liberté d’expression, là où l’énoncé d’opinions politiques ou idéologiques de tous ordres ne semble pas déranger? Si oui, pourquoi?
L’expression religieuse dans l’espace public, en paroles et en actes, est source de crispation. On l’a observé en France avec cette obligation faite au conseil général de la Vendée de retirer sa crèche de Noël. Ou avec l’interdiction pour une chrétienne genevoise de distribuer des Bibles et du matériel chrétien sur un stand d’un marché de Noël local.
Deux juristes français, qui viennent de sortir un livre sur la laïcité, confiaient à Libération que la présence de la religion est jugée insupportable, même si elle ne porte pas atteinte à la société ou à autrui. Valentine Zuber, historienne spécialiste de la laïcité en France, interviewée par Le Parisien, ajoutait qu’il existe «une peur irrationnelle, très ancrée dans la société, vis-à-vis de l’expression religieuse».

Dieu évacué de la société
Jean-François Mayer, fondateur de l’Institut Religioscope, est persuadé que la sécularisation croissante contribue à évacuer Dieu de l’espace public. Même si le constat ne revêt pas la même ampleur selon les pays et les régions, la France n’en a pas l’exclusivité: «En Suisse et en Allemagne aussi, par exemple, les “sorties d’Eglise” augmentent», tout comme l’agnosticisme et l’athéisme. Françoise Caron, présidente des Associations familiales protestantes (AFP), observe même plus fondamentalement une tentative d’évacuer Dieu de tous les domaines de la société et dénonce une «idéologie d’Etat», qui peut progresser grâce à une conception toujours plus radicale de la laïcité.
C’est bien connu, le débat fait rage en France par rapport au contenu de la laïcité. Daniel Liechti, vice-président du CNEF, regrette l’évolution actuelle: «La loi de 1905 prévoit la séparation institutionnelle entre l’Eglise et l’Etat, elle ne dit pas que la religion devrait rester dans la sphère privée. Or certains grignotent du terrain et élargissent la laïcité à de nouveaux espaces». La campagne «Libre de le dire», lancée par le CNEF, vise notamment à lutter contre ceux qui, sciemment ou par ignorance, veulent limiter la liberté d’expression au nom d’une laïcité mal comprise.
Gilles Blanc, adjoint au maire d’une commune de Savoie, résume: «Ce sont désormais deux visions du monde qui s’affrontent: la laïcité, associée à l’humanisme, est en train de redéfinir l’homme, le sens de la vie, etc. Elle s’oppose frontalement par essence à la pensée biblique.»

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x