L'article

La Fédération protestante soigne ses évangéliques

La Fédération protestante soigne ses évangéliques
 
23.12.19 - Photo: Table ronde avec Ivan Carluer, Florence Blondon, et Gabriel Monet, animée par Jean-Raymond Stauffacher.
Le colloque «Les évangéliques de la FPF-Vers un nouvel élan!» a rassemblé 180 personnes au Temple de l’Etoile à Paris, le 30 novembre. Le but affiché était de faire découvrir la diversité des Eglises et œuvres évangéliques membres de la Fédération protestante de France (FPF). La pasteure Anne-Laure Danet animait la journée.

Privilégier ce qui rassemble
Dès le mot d’introduction de François Clavairoly, le ton était donné: il sera davantage question de ce qui rassemble plutôt que de ce qui divise.
«C’est avec intelligence et courage que nous avançons les uns avec les autres dans le respect», a exhorté le président de la FPF. Il a souligné l’apport des évangéliques «dans la préservation du message de l’Evangile et dans une distance critique vis-à-vis du pouvoir, sans pour autant refuser l’engagement dans la société». Il a appelé à un horizon réciproque: la fraternité.
Vincent Mieville, président de la coordination évangélique de la FPF a rappelé que les évangéliques étaient présents dès la fondation en 1905, «même si leur présence s’est fortement accrue ces vingt dernières années». Une vingtaine d’unions d’Eglises évangéliques de familles pentecôtiste, charismatique, piétiste et adventiste sont membres de la FPF et représentent 200 000 pratiquants réguliers, soit environ un tiers des évangéliques en France.

Pluralisme assumé
Pour le pasteur libriste, ce colloque était une «déclaration d’amour mutuelle» entre les évangéliques et la FPF, «pas un amour aveugle, naïf, mais lucide qui permet de se reconnaître, de s’apprécier». Pour lui, les évangéliques membres de la Fédération sont des évangéliques comme les autres qui «assument de faire partie d’une fédération plurielle» régie par une charte et non pas par une confession de foi, à la différence du CNEF (voir article en pages précédentes).
Christian Blanc, président du CNEF et Clément Diedrichs, son directeur, avaient d’ailleurs répondu à l’invitation des organisateurs. Leur présence dans l’assistance témoignait d’une volonté d’apaisement réciproque et de dialogue après des relations difficiles avec la FPF, notamment sur des questions éthiques et sociétales. Clément Diedrichs a salué l’organisation d’un tel événement: «Il était grand temps que la FPF montre une attention particulière envers sa composante évangélique.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x