L'article

La détermination du président fragilise la démocratie

La détermination du président fragilise la démocratie
 
18.03.13 - En France, la démocratie est-elle devenue un vain mot et une utopie? La manière dont les élites ont fait la sourde oreille aux revendications des citoyens opposés au «mariage pour tous» pourrait le laisser à penser. Analyse.
La voix du peuple est de plus en plus bafouée par les Etats démocratiques: c’est ce que regrettent beaucoup de citoyens, chrétiens ou non. La sentinelle, Stéphane Hessel, prophète juif moderne, vient de s’éteindre, mais son «Indignez-vous!» suscite toujours passion et attention. Après les nombreuses et conséquentes manifestations contre le «mariage pour tous» dans les grandes villes de France, après la collecte de plus de 700000 signatures, beaucoup s’étonnent de la discrétion des médias et du silence du gouvernement.

Impuissance et mépris
Reçu en février par une commission du Sénat, Claude Baty, président de la Fédération protestante de France (FPF), fait part de son scepticisme sur le sens de la concertation pourtant promise sur tous les sujets par le président.
«En juillet dernier, j’ai demandé à la ministre concernée si ce que nous allions dire pouvait influencer le processus et le résultat des confrontations en cours, et elle m’a répondu par la négative. Quand le débat s’est ouvert, les conclusions étaient déjà connues.»
Jean-Pierre Graber, ancien parlementaire suisse et auteur d’une thèse intitulée Les périls totalitaires en Occident, estime que le gouvernement aurait dû éviter le passage en force et organiser un référendum, tant «cette nouvelle disposition légale et sociétale de grande ampleur touche aux fondements de la société et brise une institution millénaire».
Franck Meyer, maire en Seine-Maritime et président du CPDH, ne cache pas son inquiétude et se dit frappé par le mépris avec lequel les citoyens sont traités: «Stratégiquement, il ne faut jamais sous-estimer une opposition; et démocratiquement, le fait que les voix qui s’élèvent soient aussi nombreuses et diversifiées prouve qu’il y a faute grave». Un sondage publié le 7 février 2013 par le Collectif des maires pour l’enfance, dont Franck Meyer est le porte-parole, est parlant: 61% des maires de France jugent que François Hollande doit suspendre le projet de loi du «mariage pour tous» et relancer le débat.

«Un conflit sociétal reste possible»
Que penser de la démocratie quand le pouvoir et une minorité dictent leurs lois et refusent de se laisser questionner par une opposition? Jean-Pierre Graber n’hésite pas à parler de «dérive autoritaire des pouvoirs dans le domaine sociétal» et a le sentiment que «le gouvernement française renoue avec le despotisme éclairé très en vogue dans certaines cours européennes à l’époque des Lumières».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.

30.03.13 12:28
Stéphane Pompermeier
relancer le débat, il a lieu depuis des années. Et débattre avec des gens qui sont contre et qui ne veulent pas changer d'un poil. En rien. Ca c'est un dénie de démocratie, plier aux revendications d'une minorité. Il vous faut revoir alors dans votre dictionnaire la signification du mot démocratie. Un président a été élu a une majorité, courte peut être, pour des tas de raisons, autres que cette loi, peut importe. Un parlementa été élu, avec une majorité également. Quant on est perdant, la moindre des choses c'est de respecter les gagnants. La manifestation du 24 mars et tous les groupes et associations qu'elle a rassemblé, dont certains très douteux, et les débordements qui ont eu lieux, ne montrent pas du tout un respect pour la démocratie. Qui divise la société française? Et certaines églises, dont la catholique, par l'attitude de son épiscopat, sont grandements responsable de cela aussi. 1 million et demi de manifestants, ce n'est qu'à peine 2% de la population, et encore en enlevant tous les gosses. Ca fait pas une majorité et un soulèvement du peuple. Je suis croyant, chrétien, mais ne cautionne aucunement ce genre d'attitude, et de parti pris de certains médias dis chrétiens, qui cautionne une idéologie, rien à voir avec la Foi chrétienne et le message du Christ.Pâques que nous allons fêter c'est le relèvement de l'Homme et non son rabaissement, en l'insultant, et le privant de ses droits, fusse t-il minoritaire dans une société. Une loi civile va être voté, pour donner des droits à une minorité, et elle n'enlève rien aux autres. Donc réjouissons nous, c'est une pâque qui ce produit sous nos yeux.
28.03.13 14:36
Silvain Dupertuis
Peut-être un référendum aurait-il été utile, s'agissant d'un sujet de société de cette ampleur. Mais avec plus de 70% de la population, toutes tendances politiques confondues, favorables à cette loi, il est assez incongru d'affirmer que le gouvernement bafoue la démocratie. Il aurait été honnête de le préciser dans le débat!
Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x