L'article

L’homme fort de la lutte anti-torture

L’homme fort de la lutte anti-torture
 
24.06.13 - «Le phénomène tortionnaire s’est généralisé. Il concerne aussi bien les zones de conflits que les commissariats de police». François Picart, élu en avril à la présidence de l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), aura donc du pain sur la planche pour poursuivre la lutte entamée par cet organisme en 1974.
Il n’entend pas forcément investir de nouveaux champs d’action, mais plutôt les approfondir. Il s’indigne notamment de «la passivité ou de la complicité des Etats» en matière de torture et compte bien aussi s’attaquer aux «conséquences du capitalisme sauvage». Pour atteindre ses objectifs, l’ACAT s’appuie sur «une action de plaidoyer» et sur «des compétences juridiques».

Nouvelle forme de militantisme
La sensibilisation est une part importante de l’activité de l’ACAT.
D’où l’organisation, chaque année, de la nuit des veilleurs, qui se tiendra cette année entre le 22 et le 23 juin. «Nous voulons notamment adapter nos actions vers la nouvelle génération, en prenant en compte les nouvelles technologies. La question de l’efficacité de la militance est importante et nous souhaitons déployer de nouveaux moyens pédagogiques. Les jeunes ont le sentiment que notre engagement est vain : nous voulons leur prouver le contraire».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x