L'article

L’Europe contre le créationnisme

 
20.08.07 - Sollicité pour interdire l’enseignement du créationnisme, le Conseil de l’Europe s’y est refusé. Dans les sondages, la théorie de Darwin recule. C’est un signe de la persistance de l’intuition spirituelle face à l’univers
L’origine de l’univers déchaîne toujours autant les passions. Le 25 juin, une commission du Conseil de l’Europe présentait à l’Assemblée parlementaire un rapport particulièrement virulent sur le créationnisme, le qualifiant de «menace contre les Droits de l’homme». Ce rapport aurait pu jeter les bases pour criminaliser son enseignement. Or les députés européens ont renvoyé le texte à l’expéditeur au motif que l’Assemblée n’était pas là pour statuer sur un domaine scientifique.
Relayant ce revers politique, les rédactions et les chancelleries d’Europe ont sorti l’artillerie lourde, certains n’hésitant pas à parler de retour au Moyen-Âge. L’évolutionnisme serait inséparable de la démocratie, au même titre que le libre examen de conscience et la liberté d’association.
Ce qui est certain, c’est que l’Europe a fait un véritable pacte avec le matérialisme et que la tendance est à vouloir bétonner cette position.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

Le bonnet d’âne pour qui ?

En Europe, l’information sur le créationnisme, dans les grands médias du moins, dépasse rarement le cliché. Ou la version caricaturale où le monde a été créé en sept jours de 24 heures chrono. Seule une presse spécialisée se montre sensible aux nuances et à l’évolution dans la pensée créationniste. Elle a dominé l’Occident chrétien jusqu’au XIXe siècle, puis s’est construite en antiscience avec une lecture littérale de la Bible (1920 à 70), avant de tenter le compromis de l’évolutionnisme déiste ou «dirigé» dans les années 80 (Dieu a mis en place les ingrédients et le tableau s’est peint lui-même, à force de temps), puis il a fait un nouveau bond en avant avec le néo-créationnisme de la veine de «l’Intelligent Design» (ID) depuis 2000. Aucune école n’a totalement remplacé les précédentes.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x