L'article

L’avenir du christianisme européen en trois chantiers

L’avenir du christianisme européen en trois chantiers
 
22.05.17 - Dixième épisode d’une série sur les enjeux du protestantisme évangélique à l’échelle de la francophonie. Une contribution de l’historien du CNRS Sébastien Fath.
Combien d’évangéliques en Europe? «De l’Atlantique à l’Oural», on compterait entre 23 et 24 millions de protestants évangéliques en 2017. Ceux-ci représentent 3,1% de la population. Sur 750 millions d’habitants (Russie incluse), c’est peu.

C’est pourtant en Europe qu’est né le protestantisme évangélique, à partir de la matrice de la Réforme radicale au 16e siècle, puis du puritanisme et du piétisme (17e siècle). Mais le proverbe s’est confirmé: «Nul n’est prophète en son pays». Né en Europe, le protestantisme évangélique s’est mieux exporté qu’il n’a réussi sur sa terre natale.

Il faut rappeler que les puissances européennes ont défendu, jusqu’au 19e siècle, le principe affirmé lors de la paix d’Augsbourg en 1555: «A chaque région, sa religion» (cujus regio, ejus religio). L’identité par tradition, ancrée dans un territoire, voilà la norme.

Ce principe a contribué à provoquer deux choses: d’une part, un départ d’évangéliques, en particulier vers l’Amérique du Nord.
D’autre part, la sécularisation interne du continent. Car l’identité traditionnelle et prescrite s’accommode mal de notre époque démocratique. Avec l’ouverture des sociétés européennes au libre choix, bien des chrétiens de tradition ont quitté les paroisses, aboutissant à des taux record d’athéisme et d’agnosticisme.

L’épouvantail du grand remplacement
Ce paysage explique une inquiétude très partagée: quel avenir pour l’Europe religieuse? Des partis nationalistes agitent l’épouvantail du Grand Remplacement musulman. Faute de chrétiens, mais aussi de naissances, l’Europe céderait peu à peu la place à une «Eurabie»
dominée par l’islam.

Les résultats d’une enquête du Pew Forum sur la foi des migrants, intitulée Faith on the Move (2012), relativisent ce cliché. Au début des années 2010, l’Europe reçoit plus de migrants chrétiens que de migrants musulmans. On est loin de l’intox présentant l’immigration comme un tsunami islamique! En Suisse, 71% des migrants sont chrétiens et 11% musulmans. En Belgique, 55% des migrants seraient également chrétiens, contre 27% de musulmans. Quant à la France, elle serait le seul pays d’Europe à accueillir davantage de migrants musulmans (46%) que de migrants chrétiens (41%). Or même dans ce dernier cas, on est loin d’un raz de marée musulman.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Ixène
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x