L'article

Kit de survie en cas de conflit en Eglise

Kit de survie en cas de conflit en Eglise
 
23.12.19 - Comme n’importe quel groupe, une communauté d’Eglise est sujette aux conflits. Quelle attitude adopter et quelles erreurs éviter lorsque des dissensions apparaissent? Les croyants sont-ils mieux disposés et équipés que les autres? Dialogue avec deux pasteurs ayant connu ou accompagné des conflits en Eglise.
Parmi les causes courantes des conflits en Eglise, Matthieu Koumarianos, responsable de MyGospelChurch, évoque les conflits de personnes, résultant d’incompréhensions ou de critiques. Mais au regard de ce pasteur parisien, le problème n’est pas tant la communication que le péché qui se cache derrière: égocentrisme, jalousie, incapacité à faire passer en priorité les intérêts des autres, etc.
Pour Thierry Juvet, auteur de Les conflits, une école de l’amour (en cours de réédition), les conflits se cristallisent souvent autour de points de vue différents et de certitudes d’avoir raison.
Autre cause récurrente, la gouvernance de l’Eglise et les questions de pouvoir, desquels découlent une communication floue et des craintes: «On travaille ensemble mais les responsabilités et fonctions de chacun ne sont pas bien clarifiées», regrette le médiateur. Un virage théologique pris par une Eglise peut aussi conduire à des conflits, mais c’est plus rare.

de spiritualiser la démarche
Les chrétiens sont-ils mieux armés pour faire face aux conflits? Pour Matthieu Koumarianos, c’est à la fois vrai et faux. «Ils sont mieux équipés car ils ont l’Esprit de Dieu et l’exemple du Christ. Pardonnés, ils ont la capacité de ne pas vouloir se venger». Mais leur fidélité à la Bible peut les amener dans des processus relationnels complexes, explique-t-il.
«Quand on est blessé, on devrait pouvoir le dire. Or, on pense parfois que pour préserver l’unité, il faut se taire, que c’est là, l’attitude juste et qu’on doit régler le problème seulement avec Dieu.» Corollaire de cette attitude qui cherche à être spirituelle, on veut souvent pardonner trop vite et on reste superficiel. «Une authentique démarche nécessite du temps, surtout si l’on attend que l’offenseur reconnaisse ses torts», relève encore le pasteur parisien, citant comme exemple l’histoire de Joseph; sa réconciliation avec ses frères a pris des décennies.
Pour Thierry Juvet, c’est une illusion de croire que l’on sait aimer.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x