La chronique d'Hugues Not

Kanyé se convertit au gospel... Aïe

 
21.10.19 - La chronique d'Hugues Not - La chronique mensuelle d'Hugues Not, qui jette un regard doux-amer sur le protestantisme et la société.
Plusieurs stars de la musique ont publiquement annoncé qu’ils se consacraient à Dieu: Justin Bieber, Nina Hagen ou Brian Welch. Le dernier en date nous a estomaqué: Kanyé? Le rappeur-producteur milliardaire en couple glamourissime avec une princesse de la télé-réalité? Si si! Son pasteur évoque même une conversion radicale, concrétisée par un nouvel album et un film documentaire où ses cultes pour célébrités auront la part belle.
Comme s’il suffisait de mettre des paroles de foi sur... tout le reste, sans rien changer à ce reste, pour transformer la musique profane en musique d’Eglise. Et bien... c’est effectivement devenu «si facile que ça». Les barrières n’existent plus, ni dans le style ni dans l’expression, entre pop-rock et louange. Cette dernière, dans le souci d’être actuelle, pertinente et missionnaire, a cessé d’être communautaire, pour devenir une musique d’individualités.

Le Français Samuel Robert plaidait encore tout récemment sur Facebook: «La louange n’est pas un style de musique!» Mais à force qu’on nous le répète à longueur de temps, c’est peut-être que le message sonne creux ou qu’il nous passe dessus comme l’eau sur les plumes du «kanard». De la même manière que ceux qui invoquent la démocratie à tire-larigot deviennent suspects, à force... et les moins prêts à en honorer les exigences.

Faites le test: demandez que dimanche prochain, le groupe de louange se produise plutôt sur le côté de la scène, sans projecteur, qu’on puisse voir la croix ou les vitraux. Vous verrez les réactions... 
La «louange» est déjà une culture et même un business, résistants aux discours, car bien inscrits dans nos gestes et nos habitudes du quotidien. Et la «pipolisation» de la musique chrétienne répond aux logiques du marketing religieux.

Comment a-t-on pu en arriver là? Je regrette le temps où le peuple était participant, plutôt que spectateur. Je me languis des «louanges d’Israël» qui n’étaient pas écrasées sous les décibels et les spots. Il faudrait tout reprendre depuis le début, en profondeur, y mettre le temps... Allez, je vais ressortir mon fidèle accordéon et entonner un bon vieux Torrents d’amour et de grâce.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x