L'article

Jeunes, chrétiens et entrepreneurs

Jeunes, chrétiens et entrepreneurs
 
21.09.15 - Comment la foi aide-t-elle ces jeunes entrepreneurs à garder le cap? Trois portraits.
Découvrez sur ce site les autres articles de notre supplément Foi, Travail et Entreprises.
Chrétien la semaine
C’est le goût du défi, le désir de repousser les limites et une certaine frustration d’être toujours dans la même réalité qui ont poussé Fabien Besson (photo) à lancer sa propre agence de communication. Nous sommes en 2010 et le jeune homme a vingt-trois ans. Cinq ans plus tard, son entreprise a fortement grandi et a déjà changé de nom. A la tête de Superhuit, il vient d’engager son huitième collaborateur.
Même si la croissance de l’entreprise ne constitue pas un objectif en soi, Fabien Besson, créatif et visionnaire, a tôt compris que «seul on ne va pas très loin». En regardant en arrière, il voit bien qu’il a reçu des cadeaux divins. «Nous avons gagné des concours qu’en principe seules des agences d’une pointure supérieure remportent». De la communication pour une ou deux organisations chrétiennes à ses débuts au concept de communication-vente d’un projet immobilier de quarante habitations, Fabien Besson s’est constamment adapté. «Le milieu de la communication bouge asans cesse. Deux ans dans notre branche sont comme quinze dans l’industrie».
Et d’ajouter qu’il faut chaque jour repousser les limites, élargir les compétences pour rester dans le coup, «tout en mettant en place des outils pour réduire les risques pour le client qui nous accorde sa confiance».
Il est reconnaissant d’avoir la foi pour diriger son entreprise. En fait, Fabien Besson se considère davantage «comme un chrétien de la semaine que du dimanche». En effet, «nos ressources sont limitées, nous restons humains, avec nos erreurs. La foi me permet de puiser des idées, des ressources auprès du Créateur, qui est aussi l’auteur de la communication». Fabien Besson se souvient de situations où il avait le sentiment de se trouver face à un mur. «Nous nous sommes arrêtés, nous avons prié et de nouvelles ouvertures sont apparues.»
Ses plans pour l’avenir? «J’aimerais que Superhuit puisse rester une entreprise motivée par la passion et l’excellence avec une équipe qui prend chaque jour plaisir à se lever pour travailler ensemble.»

Une vocation missionnaire
A côté d’un mi-temps en parfumerie, Prisca Mutzner a décidé de fonder sa propre «entreprise», dont elle est à la fois la patronne et l’employée: elle travaille à 40% en tant que socio-esthéticienne indépendante pour deux institutions sociales à Genève. Parce que ce métier est peu connu en Suisse, Prisca a dû entreprendre beaucoup de démarches auprès des institutions médicales et sociales. Mais en tant qu’indépendante, la jeune Française a aussi développé des compétences propres aux dirigeants d’entreprises, comme organiser, parler en public, construire un projet. «Etre cheffe d’entreprise c’est une satisfaction si l’on arrive à conjuguer vie professionnelle, familiale et sociale.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x