L'article

«J'ai pleuré sur ma vie»

«J'ai pleuré sur ma vie»
 
22.10.12 - Régis Berdoulat a d’abord couru après des idéaux futiles. Depuis que Dieu l’a transformé, il veut mettre son énergie au service d’une cause plus noble.
«Né dans une famille chrétienne, j’ai été attaché à Dieu dès mon jeune âge et j’ai participé à plusieurs camps chrétiens». De prime abord, le récit de vie de Régis Berdoulat pourrait ressembler à celui de beaucoup d’autres chrétiens. Mais le chemin qu’a emprunté ce Français d’origine a pris un tournant bien particulier dès l’âge de quinze ans: vous conviendrez que toutes vos connaissances ne sont pas passées par une adolescence dévergondée, avant de devenir militaires de carrière puis pasteurs, théologiens, aspirant à une formation complémentaire en relation d’aide.

Une idylle qui n’en est pas une
Mais reprenons depuis le début. A l’adolescence, Régis Berdoulat se trouve confronté à diverses tentations: «J’aimais rigoler, m’adonner à la musique et traîner avec des copains et les filles. Mais comme ces centres d’intérêts différaient considérablement de ceux des camarades de mon groupe de jeunes, j’ai fait le choix, à un moment donné, de vivre ma vie sans Dieu». Pendant près de cinq ans, le jeune Bordelais se donne corps et âme à ses passions.
C’est aussi à cette époque qu’il entreprend une carrière de militaire. «Idéaliste, je désirais donner ma vie pour mon pays. J’étais le premier à me porter volontaire pour toutes sortes de missions ou pour me rendre à l’étranger».
La vie à laquelle il avait toujours rêvé. Mais l’idylle n’en est pas une, et il passe même par une dépression: «J’étais déstructuré, instable. Pourtant, au fond de moi je restais toujours persuadé de mon appartenance à Dieu.»

Forte conviction de péché
Un été, le jeune homme a deux mois de vacances devant lui. «J’ai décidé de passer juillet à faire ce que je voulais et août à aider dans une colonie de vacances chrétienne comme aide-cuisine». Là, un responsable lui dit ses quatre vérités: «Tu as entendu la vérité dans les camps, et un jour Dieu t’en demandera compte». Il ne ferme pas l’œil de la nuit. «Cet homme avait mis le doigt sur mon péché. J’ai compris que j’avais gravement offensé Dieu et j’ai pleuré sur ma vie. Je suis revenu à lui et il m’a changé de manière extraordinaire.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x