L'article

Iran: où va-t-on?

 
22.01.07 - Le compte à rebours nucléaire est engagé alors que le bras de fer se poursuit.
À l’heure d’envisager les issues possibles à la crise actuelle, il faut s’interroger sur le sérieux des élucubrations apocalyptiques de Mahmoud Ahmadinejad
La course au nucléaire et la flambée d’inquiétudes apocalyptiques qu’elle avait suscitées semblait révolue avec la fin de la Guerre froide. Mais depuis cinq ans, le cauchemar est de retour. Au centre des débats: la Perse et sa volonté de puissance.
La bombe est un enjeu de pouvoir, politique et stratégique, et non économique. L’Iran a en effet des réserves énergétiques naturelles pour un siècle et plus.
Le nucléaire iranien, à l’étude depuis que les mollahs sont arrivés au pouvoir en 1979, a toujours été le fief exclusif des Gardiens de la Révolution (islamique). L’arrivée au pouvoir de Mahmoud Ahmadinejad a seulement accéléré l’horloge nucléaire. Ce lien étroit entre projets nucléaire et religieux n’est pas souvent pris en compte.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

Si vous avez manqué le début

2002: le Conseil national de la résistance iranienne révèle l’existence d’un vaste programme d’enrichissement d’uranium lancé dix-huit ans plus tôt et distinct du programme civil. Fin 2003: mis sous pression par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA), l’Iran s’engage à suspendre ses activités d’enrichissement. Il signe le protocole additionnel au Traité de non-prolifération. Novembre 2004: accord de Paris entre l’Iran, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni (Groupe des Trois Européens ou UE3) sur les questions de sécurité et d’armement. Juin 2005: Mahmoud Ahmadinejad, maire de Téhéran depuis 2003, remporte les élections présidentielles iraniennes. Il annonce son intention d’«édifier une société islamique exemplaire, développée et puissante».
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x