L'article

Ils donnent de l’espoir aux enfants syriens

Ils donnent de l’espoir aux enfants syriens
 
21.04.14 - L’ONG Le Grain de Blé est active en Syrie auprès des enfants. Malgré la situation difficile du pays, des chrétiens risquent leur vie pour annoncer l’Evangile aux enfants par tous les moyens. Reportage.
Alors que le nord de la Syrie est en guerre, des enfants s’amusent au milieu du pays, grâce à l’ONG Le Grain de Blé (GDB). «Il faut avoir dix-huit ans pour conduire, pas pour servir Dieu», explique Anton Assaian, directeur du GDB en Syrie (photo en médaillon). S’il travaille auprès des enfants, c’est parce que «à travers eux Dieu va faire de grandes choses». Actif au sein du GDB depuis 2008, il partage l’Evangile avec les enfants tout en s’amusant et en faisant des activités récréatives. Il leur apporte également des vivres et des médicaments lorsque c’est nécessaire.
La situation du pays est telle qu’elle «tue le genre humain, tant spirituellement que physiquement», rapporte-t-il. Beaucoup d’églises sont brûlées. Des prêtres et des pasteurs sont kidnappés et tués. L’Etat interdit le prosélytisme, mais il est trop occupé à faire la guerre pour s’intéresser aux activités du GDB avec les enfants. «Peut-être sommes-nous fous d’évangéliser ainsi dans la rue.
Mais si nous le sommes, c’est pour Jésus !»


Du théâtre pour enfants
Le GDB approche les enfants par le théâtre, avec la pièce Joyful Kid. Au total, ce sont 28 bénévoles qui parcourent le pays, visitent des orphelins, des enfants prisonniers, des réfugiés et tous ceux qu’ils rencontrent. Ils font plusieurs représentations, selon les besoins. «Les enfants sont les plus importants». Sans moyen de communication avec le nord, la troupe reste dans le sud et divertit les enfants par tous les moyens. De la même manière, le GDB annonce l’Evangile.
Récemment, la troupe de théâtre a donné cinquante représentations en trois jours. Elle illustre des thématiques bibliques, telles que : «Nous étions nus et Jésus nous a donné des habits» ou «Nous étions affamés et il nous a nourris». Ces récits interpellent les enfants. «Il y a peu, un enfant nous a dit qu’il voulait donner son cœur à Jésus», se réjouit Anton Assaian. Ce jour-là la troupe de théâtre avait illustré la valeur de chacun aux yeux de Dieu en mettant un diamant dans une boîte. En quatre ou cinq minutes de spectacle, les acteurs arrivent à toucher des cœurs. «C’est la grâce de Dieu qui permet de transformer ces vies», corrige Anton Assaian. Fait encourageant, les enfants convertis apportent ensuite le message de l’Evangile dans leurs familles.

Une mission humanitaire
Comme beaucoup de ces enfants sont très pauvres, le GDB distribue du lait et des habits à tous. C’est aussi l’occasion de demander aux enfants comment ils vont, sans les questionner sur ce qu’ils croient.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Parler aux enfants, quel que soit le coût

En Ukraine, Vitalii Skypnyk est engagé auprès du millier d’enfants qui participent aux 110 camps proposés par le GDB. Il estime que la situation alarmante du pays pousse les chrétiens à être unis et à garder les yeux fixés sur Jésus. Au Kazakhstan, Yuri explique que l’enseignement religieux aux enfants est réprimé. De même qu’en Azerbaïdjan, confirme Rustik Siviy. Dans ce pays, les colis reçus sont acceptés, mais pas le nom de Jésus. Malgré tous les risques encourus, ces chrétiens n’hésitent pas à annoncer l’Evangile aux enfants. Non seulement pour transformer leur vie, mais aussi pour qu’ils aient de l’impact sur leurs parents.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x