L'article

Il aurait fallu l’Euro à Rangoun

 
23.06.08 - Le 2 mai dernier, le cyclone Nargis dévastait une partie de la Birmanie. La junte militaire au pouvoir a aussitôt bloqué plus encore ses frontières et le monde entier, abasourdi, a constaté qu’un gouvernement pouvait refuser, par orgueil, qu’on vienne au secours de sa population.
«Une catastrophe après la catastrophe», disait alors Bernard Kouchner. Depuis, les portes se sont un peu ouvertes. Selon Amnesty International, le nombre de morts est certainement deux à trois fois supérieur au chiffre officiel : 150 000 décès et deux millions et demi de personnes touchées. Un rapport de la même organisation signale «Du matériel et de le l’aide humanitaire ont été confisqués par les forces armées pour être revendus». De plus et loin des projecteurs, certaines minorités ethniques de Birmanie et persécutées par le pouvoir depuis longtemps, risquent d’être «oubliées» par les distributions de secours ; ce qui permettrait de se débarrasser d’elles sans que personne ne s’en rende compte. C’est le cas des Karens, une ethnie christianisée au 19e siècle et persécutée de longue date par la junte.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x