L'article

Foi et contestation sociale: de la Gaule à nos jours

Foi et contestation sociale: de la Gaule à nos jours
 
24.02.20 - Photo: Thomas Müntzer, peinture d’Hans Balzer.

Dossier: Société
Le christianisme est généralement associé à l’idée de la non-violence et de la soumission aux autorités. Il fut même accusé d’être «l’opium du peuple». Dans le même temps, l’Evangile a aussi été associé, voire détourné, tout au long de l’histoire pour alimenter et justifier des révoltes sociales.
Jésus de Nazareth, pourtant né dans un contexte d’oppression romaine et contemporain de plusieurs insurrections armées, s’est toujours éloigné de toute forme de rébellion violente.
Pour le théologien catholique argentin Ariel Alvarez Valdès, Jésus proposait une autre voie que celle de la rébellion active ou passive: «Il avait compris que le règne de Dieu, la transformation de la société, le renouveau tant attendu pour lequel les chefs de guerre et les mouvements révolutionnaires s’étaient battus, ne se produirait que si les hommes se préoccupaient avec amour de la souffrance d’autrui.»

Révolte en Bretagne
Cet héritage spirituel va pourtant être utilisé très tôt pour justifier des rébellions armées. En Gaule, aux alentours de 285 après J.-C., le mouvement des Bagaudes regroupe des paysans et des esclaves affamés. Initiée en Armorique et probablement influencée par les prédications de chrétiens, la rébellion va prendre de l’ampleur.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Twitter
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x