L'article

Faut-il tout comprendre sur Dieu pour croire en lui?

Faut-il tout comprendre  sur Dieu pour croire en lui?
 
19.09.16 - Que penser de ce besoin si humain d’avoir des réponses
à toutes nos questions? En matière de foi, ce désir relève-t-il
d’une aspiration justifiée, d’une utopie ou plutôt
d’une mauvaise tentation? Mini-dossier de réflexion.
La question du mal, la compréhension de la sainte trinité ou encore notre difficulté à concevoir à quoi ressemblera l’éternité auprès de Dieu, sont autant d’interrogations laissées en suspens et contre lesquelles se heurtent tant les chrétiens que les incroyants.
Est-il possible de croire, ou de garder la foi, alors que tant de questions demeurent sans réponse? Et surtout: quelle attitude adopter face à ces mystères persistants?

Une tentation utopique
Le théologien évangélique français Henri Blocher rappelle que «certaines connaissances nous sont clairement réservées pour l’au-delà. Vouloir obtenir les réponses dès à présent, c’est confondre les temps de Dieu. C’est donc une mauvaise tentation.»
Dieu seul est omniscient, la Bible est sur ce sujet sans équivoque, comme le souligne le pasteur à Paris Paul Harrison: «Les choses cachées sont pour l’Eternel, notre Dieu; les choses révélées sont pour nous et nos enfants, à toujours» (Deut. 29, 28).
De fait, cette volonté de tout comprendre est totalement illusoire, mais de plus elle peut aussi déboucher sur différents écueils, dont la quête orgueilleuse: ai-je envie de tout comprendre pour aimer Dieu davantage, ou seulement pour satisfaire mon égo? «Sur ce point, l’épitre aux Corinthiens est des plus cinglants», relève encore Paul Harrison.
«Si quelqu’un croit savoir quelque chose, il ne connaît encore rien comme il faudrait connaître»
(1 Cor. 8, 2).
Pour la théologienne suisse Anne-Catherine Piguet, l’attitude la plus dangereuse consiste cependant à s’éloigner de Dieu: «Le danger, lorsque l’on souffre ou qu’on subit des injustices, c’est de se fâcher contre ce qui nous arrive, au point de se révolter contre Dieu.»
S’il n’est certes pas toujours facile d’accepter notre incompréhension face aux mystères de l’existence, nous sommes appelés à nous souvenir que Dieu n’est pas insensible à nos tourments, il entend nos plaintes. Paul Harrison revient alors sur l’exemple criant de Job.

S’abandonner au mystère
Si Dieu ne répond pas à toutes ses interrogations, «on doit reconnaître qu’il laisse Job poser toutes ses questions et exprimer ce qu’il a sur le cœur».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStock Photos
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x