L'article

Entre contemplation et requête, vers une prière équilibrée

Entre contemplation et requête, vers une prière équilibrée
 
25.06.18 - La prière, le moyen de communication par excellence entre Dieu et nous. Mais souvent, nous avons tendance à en faire un monologue basé sur nos requêtes et nos besoins, sans même plus prendre le temps de contempler Dieu.
Afin de retrouver le dialogue, Pierre-Yves Zwahlen nous encourage à instaurer un équilibre dans notre façon de prier. Il est auteur d’une trentaine d’ouvrages et est particulièrement connu pour ses livres de prières, dont le dernier Prière d’aimer! (éd. LLB) vient de paraître.

Dossier: Pensées fortes
La prière est un dialogue entre Dieu et nous. Elle a vocation à circuler dans les deux sens. Une prière à sens unique est un monologue. Ce n’est donc pas, à mon avis, une prière au sens riche du terme, car la connexion entre les deux parties n’est pas établie.

La prière, un dialogue
Dans un monologue, un des deux partenaires impose à l’autre ses paroles, ses idées, ses désirs ou ses plaintes. Il est donc fondamental, quand on est en prière, de commencer par écouter au lieu de parler. La «vraie» prière débute par la louange, l’adoration, la contemplation, qui se fait dans le silence. On contemple simplement la personne de Dieu. Ensuite peut venir le temps des paroles et des demandes.
La régularité dans l’exercice de la prière est importante.
Comme dans un couple, il faut se parler, et se parler régulièrement. Quand on n’a pas beaucoup de temps, c’est la qualité qui compte. Il vaut mieux cinq minutes de qualité que quinze minutes pendant lesquelles on pense à autre chose. Personnellement, j’utilise la musique comme un sas qui permet de passer de ma vie «banale» au temps de prière.

La contemplation à retrouver
Le mot «contemplation» est très peu utilisé par les évangéliques. Quel dommage! C’est comme si les orthodoxes en avaient le monopole. Si seulement les évangéliques étaient un peu plus orthodoxes sur ce plan-là! La contemplation est très simple à mettre en œuvre. Il s’agit de se poser devant Dieu, de s’arrêter, de prendre le temps de contempler la grandeur de Dieu. «Arrêtez et sachez que je suis Dieu» (Ps. 46, 10). Certes, on ne contemple pas de la même manière au sommet d’une montagne que dans un trois-pièces-cuisine.
La contemplation, dans notre vie quotidienne, demande du temps, parfois un espace aménagé. Chez les orthodoxes, elle s’appuie sur une image, l’icône, qui n’est pas un objet d’adoration, mais un support stimulant. Elle permet de contempler un aspect de la personne de Dieu. Pour nous, évangéliques, l’image nous apparaît comme dangereuse. On peut la remplacer par une photo de la nature, même si on risque alors de tomber dans une foi «naturaliste». Tout ceci nécessite notre attention et notre sagesse.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x