L'article

En Italie, ils veulent exister

En Italie, ils veulent exister
 
20.06.16 - Quelle est la place des évangéliques en Italie, terre catholique? Onzième volet de notre série sur les pays du monde.
Sur une population de 61 millions d’habitants, les évangéliques représentent environ 1% du paysage religieux italien, contre 80% de catholiques et 2% de musulmans. Répartis de façon inégale sur tout le territoire de la péninsule, ils sont notablement plus nombreux en Sicile et en Campanie, mais très peu au Nord. Comment «exister» et vivre une foi évangélique qui porte du fruit dans un pays où les liens avec l’Eglise catholique sont si forts?

Dans l’ombre du catholicisme
Par rapport aux catholiques, les évangéliques restent en effet marginalisés.
Sur le plan politique, les évangéliques attendent une évolution des Accords du 18 février 1984 qui régissent la vie religieuse d’Italie et donnent encore aujourd’hui une place de choix à l’Eglise catholique romaine. «Avec les laïcs, nous nous engageons dans l’expansion du pluralisme religieux, loin de la domination politique et culturelle du catholicisme», signale Leonardo De Chirico, vice-président de l’Alliance évangélique d’Italie (AEI).
Plus fondamentalement encore, la question des relations entre évangéliques et catholiques divise les responsables d’Eglise italiens. D’un côté, les catholiques sont par exemple des alliés naturels dans la défense de la famille. Et tout le monde en Italie a entendu parler de ce «fait divers» qui n’en est pas un: en 2014, le pasteur Giovanni Traettino a accueilli le pape François dans son assemblée et révélé son amitié avec le pontife. Mais cela n’a pas plu à tous: un vent de polémique a soufflé sur les Eglises évangéliques italiennes. Lors de la réunion annuelle de l’AEI de ce printemps, c’est donc sans surprise que la question des rapports entre évangéliques et catholiques a été mise à l’ordre du jour: «Foi évangélique et Eglise catholique: où en sommes-nous? Où allons-nous?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Histoire de persécutions

L’Italie a vu sur son sol naître quelques réformateurs et théologiens d’importance, comme Peter Martyr Vermigli, dont la contribution à la révision du Livre de la prière commune de l’Eglise anglicane n’était pas passée inaperçu. Ces théologiens de la Réforme ont pour la plupart dû s’exiler pour échapper aux persécutions. Ce n’est qu’au milieu du 20e siècle que les évangéliques ont été reconnus; ou plutôt, qu’ils ont cessé d’être considérés comme des sectes. Après avoir été persécutés avant et pendant les guerres mondiales, ils ont finalement obtenu la liberté de religion en 1948, lors de la signature du Concordat entre l’Eglise catholique et l’Etat italien.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x