L'article

Elle cherchait la paix, c'est elle qui l'a trouvée

Elle cherchait la paix, c'est elle qui l'a trouvée
 
21.09.15 - Qui a dit que Dieu ne se révélait de manière surnaturelle que dans les régions hostiles à l’Evangile? Estelle, une Française de
33 ans vivant dans le Finistère, a rencontré Dieu d’une façon surprenante...
En proie à des angoisses existentielles, Estelle cherche depuis longtemps une solution à son mal-être. Elle s’essaie à la méditation bouddhiste, se plonge dans des livres de psychologie, touche un peu à l’ésotérisme. Mais rien ne semble pouvoir combler son vide intérieur: «J’en étais au point où je ne trouvais pas de sens à la vie», relate cette aide-soignante de formation.
A la fin de son adolescence, elle a consommé des drogues et mené une vie désordonnée. Ces problèmes l’ont même amenée à devoir faire un séjour en hôpital psychiatrique: «Pourtant, il ne m’est jamais venu à l’esprit de me tourner vers Dieu ou l’Eglise», confie-t-elle. Il faut dire qu’Estelle a grandi dans un contexte athée et n’a reçu aucune instruction religieuse. La seule chose qu’elle a intégrée concernant Dieu, c’est qu’il est une invention des hommes pour se rassurer.

Recherche de la paix et de la guérison
Début 2014, Estelle découvre la méthode de guérison hawaïenne Ho’oponopono, qui consiste à répéter comme un mantra des paroles censées guérir les blessures du passé et retrouver la paix intérieure.
Ces paroles sont au nombre de quatre: «Je suis désolé» (d’être le créateur de tels souvenirs, tel événement), «Pardon» (à moi ou toi pour ces souvenirs), «Merci» (à moi ou la vie de m’avoir montré ces souvenirs erronés), «Je t’aime» (car c’est l’énergie de l’amour que je vais pouvoir libérer).
«Cette méditation me faisait à la fois du mal et du bien.
Elle remuait beaucoup de choses de mon histoire, faisait remonter des blessures. Mais je n’étais pas guérie pour autant»
, analyse Estelle. Jusqu’au 8 juillet, où sa vie va prendre une nouvelle direction: «Je faisais Ho’oponopono, mais me sentais triste. Au moment où j’ai demandé pardon à “l’univers” de tout mon cœur, j’ai senti une consolation qui venait du Ciel, une paix complètement extérieure à moi. J’ai compris que c’était Dieu. Il me transmettait que je devais être baptisée».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x