L'article

Des évangélistes plus zélés que jamais

Des évangélistes plus zélés que jamais
 
22.02.16 - 160 évangélistes sont repartis du Forum des évangélistes fortifiés sur le plan personnel et encouragés par l’échange d’idées.
Découvrez aussi sur ce site notre interview d'Andreas Boppart, directeur de Campus pour Christ.
«Etre évangéliste, c’est juste une petite décision à prendre. Notre problème, c’est que nous sommes égoïstes. Nous sommes heureux d’être sauvés, mais mettons un tel accent sur la grâce que nous ne faisons rien». Andreas Boppart, le directeur de Campus pour Christ, a attisé la motivation, déjà bien présente, des 160 participants au Forum des évangélistes, qui s’est tenu à Leysin (Suisse) du 22 au 24 janvier. L’ambiance était chaleureuse et détendue, mais caractérisée aussi par une soif palpable d’être enseigné et encouragé à annoncer l’Evangile. Des pasteurs, responsables d’œuvres, étudiants en instituts bibliques ou simplement des passionnés de l’évangélisation sont repartis boostés, convaincus qu’ils peuvent faire la différence là où ils sont, sans être parfaits.

Des évangélistes imparfaits
Andreas Boppart a en effet mis l’accent sur la nécessité pour les chrétiens de reconnaître leurs faiblesses: «Si vous donnez autour de vous l’impression d’être parfaits, si vous êtes hypocrites et cachez vos défauts, votre évangélisation sera ratée, parce que les non-chrétiens auront l’impression de ne pas être à la hauteur et de ne pas pouvoir être acceptés par vous», a-t-il dit en substance. «Nous avons besoin d’évangélistes imparfaits. Nous sommes en route et serons transformés progressivement en regardant à Jésus». Le jeune Alémanique a aussi clamé qu’être un bon évangéliste, ça commence dans le cœur: «Andreas Boppart est l’évangéliste du paradoxe.
Il a commencé sa première conférence en expliquant qu’il avait tendance à aimer son ministère, sans aimer les gens. Il a demandé pardon pour l’évangéliste moyen qui fait passer son ministère avant son prochain»
, analysait Jean-Michel Rey, entrepreneur social en Suisse romande.
Le message d’Andreas Boppart, et plus globalement les temps forts vécus à Leysin, ont donc rempli leur rôle de stimulant fort. Joël Hirschy, stagiaire avec l’Institut biblique de Genève dans un projet d’implantation d’Eglise en France, avait fait le déplacement pour «ressourcer les machines, “faire le service”». Des messages d’Andreas Boppart, il a surtout retenu cette idée que «tout est question de perspectives: au moment d’affronter Goliath, David ne s’est pas dit “Il est énorme, c’est dangereux et je vais mourir”, mais plutôt ”Je ne vais pas le rater”.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Croissance internationale

C’est en Belgique en 2003 qu’a eu lieu la première consultation pour évangélistes et pour l’évangélisation. Un événement similaire s’est tenu en France deux ans plus tard. Raphaël Anzenberger constatait alors que les évangélistes étaient en voie de disparition en France. Avec des collègues, il a donc lancé le Forum des évangélistes, dont la première rencontre a eu lieu en 2007 en France.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x