L'article

Dernière récréation: La cruauté de l’abandon (4)

 
19.11.18 - Marie Theulot, auteure notamment de Le plongeon interdit (éd.Ourania) et Quais d’exil (éd. Ourania) vous propose la nouvelle Dernière récréation.
Mathilde, le menton collé sur sa poitrine, se terrait dans un mutisme absolu. Clémence a murmuré:
- Je peux regarder? Tu veux me faire confiance? Sinon on ferme le classeur.
Un hochement de tête, deux petits yeux remplis de larmes lui ont permis de lever un par un chaque doigt raidi par une tonne de honte et de chagrin. Et là, sur la page restée blanche, lacérée de traits de crayon rageurs jusqu’à en percer le papier, Clémence a découvert le noyau de tant d’amertume et de souffrance.
- Moi, j’ai pas de papa du tout, a chuchoté Mathilde dans un souffle.
Sonnée par tant d’injustice, Clémence avait tenté une question:
- As-tu un papi, Mathilde?
- Un oncle ou un cousin? avait enchaîné son voisin de table.
- Oui et ils sont tous gentils avec moi.
- Tu vois, Mathilde, c’est mieux que d’avoir un papa méchant! Ma maman est célibataire comme la tienne. Elle est venue me chercher dans un orphelinat. Elle m’a pas portée dans son ventre mais dans son cœur, avait conclu Ophélie, ses paroles agissant comme une caresse.
Mathilde retrouvait le sourire et des couleurs. Et c’était l’heure de la récréation. Mais Jérôme et Lilou n’avaient pas envie d’aller jouer. Plantés devant le bureau de leur maîtresse, la parole de ces enfants en souffrance allait se libérer comme on jette une bouteille à la mer.
- Nous, on a nos deux parents, maîtresse, mais ils sont en train de divorcer et les miens se disputent toujours pour les mêmes choses. - Oui mais toi au moins tu sais pourquoi ils divorcent! Moi, j’ai des parents bizarres, s’était emportée Lilou en se tapotant la tête. Depuis leur divorce, devant nous ils se font plein de bisous et se parlent comme des amoureux. Ils sont fiers de ça. Je comprends pas.
Clémence avait reçu le message et surtout, elle avait une réponse à la tristesse de Lilou qui ne souriait plus comme la petite fille insouciante qu’elle était avant.
Clémence n’est pas étonnée qu’aujourd’hui sa mémoire s’attarde sur cette leçon d’histoire si particulière qui l’avait vidée. Elle y a souvent repensé. En s’appuyant sur le verset qui se trouve en Es. 49, 15: «Et même si les mères [pères] oublient leurs enfants, je ne t’oublierai pas! Voici, je t’ai gravée dans le creux de mes mains», elle a prié régulièrement pour que Mathilde et sa maman découvrent le Père aimant et consolateur qui n’a qu’une volonté: combler de son amour l’absence dévastatrice des abandons.

(suite au prochain épisode)

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x