L'article

Connaissez-vous bien le protestantisme?

Connaissez-vous bien le protestantisme?
 
23.09.13 - A l’heure de Protestants en fête, qui célèbre l’unité des fils de la Réforme, que savons-nous de l’identité protestante ? Un quiz en neuf questions pour aborder plusieurs idées reçues, vraies ou fausses.
1) Les protestants se définissent-ils surtout par contraste avec les catholiques ?
Historiquement, depuis la Réforme, les guerres de religion et la persécution des Huguenots, le protestantisme est marqué par l’opposition du catholicisme et au catholicisme. Même si les différences s’expriment aujourd’hui avec moins de hargne, elles demeurent marquées dans certains domaines : l’autorité des Ecritures par rapport à celle de la tradition, la doctrine du salut, les pratiques de la piété... Les chiffres appuient ce contraste : les 3% de protestants français ont du mal à ne pas se comparer aux 64% qui se disent catholiques. Mais beaucoup de protestants sont conscients qu’une définition de leur foi basée sur le contraste avec le catholicisme n’est pas la plus fertile. En témoignent les ouvertures protestantes dans le domaine de l’œcuménisme ou dans la cobelligérance sur des questions éthiques : respect de la vie, accueil des personnes en situation de précarité, protection de la famille, etc.

2) Les protestants sont-ils plus ouverts que les catholiques ?
En comparaison avec l’institution catholique, les protestants ont une réputation de tolérance, par exemple envers les personnes divorcées ou homosexuelles.
Mais dans la branche évangélique, de nombreux protestants enseignent une rigueur éthique qui ne correspond pas à la conception moderne de l’«ouverture», par exemple en prônant l’abstinence sexuelle avant le mariage et en rejetant l’homosexualité comme modèle conjugal acceptable.

3) Les protestants ont la réputation d’être désunis. Est-ce justifié ?
Certes, le protestantisme regroupe une grande diversité d’opinions, mais la majorité des personnes qui s’en réclament revendiquent leurs racines communes dans la Réforme qui, dès le départ, n’était pas monolithique. De plus, le «retour à la Bible» constitue un lien fort entre protestants, malgré les différentes façons d’aborder le texte. Vincent Miéville, président de l’UEEL, souligne : «Du réformé libéral à l’évangélique fondamentaliste, les Ecritures restent la référence commune de base.»

4) La Bible est-elle donc la référence ultime de leur foi ?
La Bible est effectivement considérée comme la référence ultime de la foi protestante. Mais les protestants sont loin d’être unanimes quant à l’autorité des Ecritures dans leur vie quotidienne et pour la pratique de leur foi. Entre les extrêmes de ceux pour qui la Bible n’est qu’une œuvre de littérature (contenant éventuellement la Parole de Dieu) et ceux qui en font une lecture littéraliste (dictée par Dieu dans ses moindres mots), il existe toute une gamme de protestants aux positions intermédiaires.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x