L'article

Comment ils attendent Jésus

 
21.05.07 - Quatre personnalités évangéliques francophones évoquent leur attente personnelle
Prier pour que Jésus revienne de notre vivant
«Je n’aurai pas besoin de cercueil!». C’est Louis Dallière qui s’exclamait ainsi, tant il avait fait de la prière pour la venue de Jésus une réalité quotidienne et tant il en attendait ardemment l’exaucement.
Ce théologien, fondateur de l’Union de prière, pasteur du village de Charmes en France pendant de longues années, a quand même eu besoin d’un cercueil! Il est mort dans les années 70.
Il a néanmoins laissé dans le cœur de beaucoup de chrétiens la conviction qu’il fallait non seulement adhérer à l’idée de la venue du Seigneur (tout le monde est d’accord là-dessus), mais la désirer et la vouloir; c’est-à-dire entrer dans une prière qui ne repousse pas cette venue «à une époque tellement éloignée qu’elle en devient fabuleuse», selon les mots de Louis Dallière, mais la demande de notre vivant. Sans, bien sûr, chercher à en calculer et prédire la date, imaginant qu’elle serait humainement connaissable. Nul ne connaît le jour sinon le Père. (Mat. 24,36).
Dans l’Union de prière de Charmes, nous assortissons cette prière de trois autres demandes dont l’exaucement est la condition de venue du Seigneur: le réveil de l’Église, l’illumination du Peuple juif et l’unité visible de l’Église.
Pascal Veillon, pasteur réformé retraité, Lausanne

Je me prépare à l’intimité avec lui
La première chose qui me paraît importante est de vivre une intimité avec Dieu. Si je suis appelée à vivre avec lui l’éternité, j’ai envie qu’il me connaisse. Je prends très au sérieux ce verset où Jésus dit que ce n’est pas ceux qui disent «Seigneur! Seigneur!» qui entreront dans le Royaume de Dieu mais ceux qui font sa volonté. En étant fervente ici-bas, je me prépare à la vie là-haut.
Ce que j’ai aussi sur le cœur, c’est d’appeler l’Église à cette réalité-là. L’Épouse doit se préparer non seulement en demeurant dans son amour mais aussi en pratiquant les œuvres justes. Comment les vivre? La foi est importante mais elle doit être accompagnée des œuvres!
Troisièmement, je me sens encore plus appelée à témoigner de ma foi ces derniers temps: à ma famille, mes amis, etc. Je demande à Dieu plus de compassion pour ceux qui ne le connaissent pas, car je crois que les temps sont courts. Récemment, j’ai vu le film Left Behind («État de guerre») et cela m’a fait réfléchir.
Je pense que l’actualité de notre pays pose des questions profondes. Nous avons un nouveau président, mais qu’en est-il de l’actualité spirituelle? Depuis l’an 2000 grosso modo, il y a un élan de prière dans notre pays, mais certaines personnes sont aussi refroidies, blessées.
Elizabeth Bourbouze, louangeuse, Toulouse
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x