L'article

Ces superpuissances qui nous espionnent

Ces superpuissances  qui nous espionnent
 
27.01.14 - Google, Facebook, Apple, Amazon et Wikipedia ont changé notre quotidien, facilité notre existence et modifié les règles du jeu, notamment concernant la sphère privée. Entretien avec Daniel Ichbiah, auteur des «Nouvelles Superpuissances» (éd. First)
Vous avez mené une enquête sur les géants des technologies. Avons-nous fabriqué de nouveaux monopoles?
Le monde connecté a été à la fête durant une dizaine d’années. Nous posions une question sur Google et avions mille et une réponses en retour. Nous avons découvert la musique et la vidéo en ligne. C’est comme si nous étions dans une fête foraine où toutes les attractions étaient gratuites. Les internautes se sont inscrits à tous ces nouveaux services gratuits en donnant des informations personnelles sans se poser la moindre question. Ce qu’ils ignoraient, c’est que ces entreprises faisaient de l’argent en exploitant leur profil publicitaire. Jamais, auparavant, autant de données privées n’avaient été emmagasinées, avec le consentement implicite des utilisateurs.
Aujourd’hui, la fête est terminée.
Nous avons compris que ces entreprises ne sont pas nos amies. Elles commercialisent nos données dans un flou juridique absolu. 10% des demandeurs d’emploi ne trouvent pas de travail en raison de ce qu’ils ont publié ou de ce qui a été publié à leur insu sur internet. Nous sommes bien loin des lois votées en France dans les années 1970  pour la protection de la vie privée!

Pourquoi des quasi-monopoles ont-ils vu le jour sur internet, contrairement à la concurrence vive suscitée par les innovations dans d’autres secteurs économiques?
Des alternatives existent. Mais, dans les faits, nous avons élu certains produits ou services. Nous utilisons tous les mêmes outils, afin de savoir ce que les autres pensent, disent, etc. Les revenus automatiques que ces entreprises génèrent leur ont conféré un pouvoir économique dominant, difficile à contrer.
Microsoft avait déjà imposé son système d’exploitation à l’industrie de l’ordinateur personnel. En offrant la licence du système d’exploitation Androïde aux fabricants de téléphones mobiles, Google entre dans votre intimité et récolte des données personnelles sans limite ou presque.
Mais ce qui m’inquiète plus que leur situation quasi monopolistique, c’est qu’elles soient toutes américaines et qu’elles profitent des lois très libérales des Etats-Unis.

La situation serait-elle donc différente si ces entreprises étaient européennes?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 
En savoir plus

Google sanctionné

Après deux ans de procédure, Google a été sanctionné début janvier en France en ce début d’année pour sa politique de confidentialité. 150 000 euros d’amende pour avoir fusionné une soixantaine de conditions d’utilisation pour ses différents services. Le CNIL avait demandé des explications à Google, sans résultat. Google a fait appel.
Dans le même temps, il étend sa toile avec l’acquisition de plusieurs entreprises, dont Nest, fabricant de thermostats et de détecteurs d’incendie contrôlés à distance. Google est en outre dans la course au développement de voitures sans chauffeur et de ses fameuses lunettes intelligentes, qui mettront à la portée de l’usager de nombreux services interactifs tout en livrant au géant des informations personnelles géolocalisées.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x