L'article

Ces nouveaux mouvements qui bousculent

Ces nouveaux mouvements qui bousculent
 
19.02.19 - En Suisse, en France et ailleurs, de jeunes mouvements viennent dépoussiérer les habitudes des Eglises traditionnelles, leur lançant un appel à l’action. Avec quels enjeux? Analyse.
Ces dernières années, de nouveaux mouvements d’annonce de l’Evangile ont vu le jour sur le vieux continent: Europe shall be saved, The last Reformation, The Turning, etc. «On constate depuis quelques années que les Eglises de toutes dénominations sont traversées par un désir de progresser dans leur vocation d’Eglises missionnelles: annoncer l’Evangile en parole et en actes et faire des disciples qui font des disciples», déclare Michael Mutzner, secrétaire général adjoint du Réseau Evangélique Suisse (RES).
Selon lui, ces Eglises passent de la «maintenance» à la «mission». «Je crois que ces mouvements s’inscrivent dans cette dynamique, et ça c’est une bonne nouvelle!» Matthieu Gangloff, pasteur CAEF à la Roche-sur-Yon (Vendée), reconnaît une certaine facilité à regrouper ces mouvements. «Ils cultivent tous un côté visible, celui d’aller dans la rue à la rencontre des gens. Dans leur communication, ils s’adressent essentiellement aux jeunes. Mais dans le fond théologique, beaucoup de choses les séparent.»

Un outil pour les Eglises
«Certains disent que l’Eglise est en train de mourir en Europe. Nous croyons que Dieu a un autre plan. Le temps de l’espoir est venu», annonce la vidéo d’introduction d’Europe shall be saved (L’Europe doit être sauvée ou ESBS).
Le mouvement veut transformer l’Europe par l’Evangile et permettre à des millions de personnes de se tourner vers Jésus dans les prochaines années en Europe, par la mobilisation de toutes les confessions chrétiennes. ESBS, dont la vision a été définie en mai 2016, entend travailler sur quatre axes dont le premier commence en mars 2019: «Prier et déclarer», «équiper et envoyer», «discipuler et implanter» et enfin «célébrer et louer». Si légalement ESBS est une fondation dont les membres sont quatre Suisses; les personnes impliquées viennent des quatre coins de l’Europe (Pays-Bas, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, France, etc.) et même au-delà. Tous de contextes confessionnels et dénominationnels variés.
Pour Michael Mutzner, ESBS est un mouvement qui se met au service des Eglises et leur propose des outils pour entrer dans un cycle de croissance et de multiplication. «On ne peut que se réjouir d’une telle vision.»

TLR fait polémique
Contrairement à ESBS qui revendique son œcuménisme, The Last Reformation (La dernière réforme ou TLR) rejette cette approche «qui consiste souvent à s’adapter au dénominateur commun». Ce mouvement fondé par le Danois Torben Søndergaard en 2011 semble faire un peu polémique dans certaines Eglises. En attestent différents articles de blogs qui mettent en garde contre celui-ci.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.

02.03.19 14:48
Patrick
Excellent article qui donne un éclairage intéressant sur des mouvements que je ne connaissais pas.
Un peu surprenant : le baptême immédiat. On me rétorquera que Philippe avait bien baptisé l'eunuque éthiopien tout de suite après sa confession de foi...
Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x