La chronique d'Hugues Not

Bilan des «avancées sociales»

 
28.05.18 - La chronique d'Hugues Not - La chronique mensuelle d'Hugues Not, qui jette un regard doux-amer sur le protestantisme et la société.
Il y cinq ans ce mois, la France devenait le neuvième pays européen à autoriser le mariage homosexuel. Les Pays-Bas avaient ouvert la voie au niveau mondial, en 2001. Depuis, les statistiques nous apprennent que le profil-type recourant à ce genre d’union est un homme dans la quarantaine! Les jeunes, eux, préfèrent encore l’union libre. On notera aussi que l’instauration du Pacs en 1999 a précédé de quatorze ans le Mariage pour tous – avis à nos amis suisses! Quelles leçons tirer, cinq ans après?
Premièrement, combien les débats de 2013 ont accéléré la politisation de l’homosexualité: les personnes concernées ont hérité massivement d’une «communauté» et d’une «cause»; aujourd’hui, leur orientation sexuelle privée est un motif presque obligé d’action publique, jusque dans les Eglises (à Genève, par exemple).

Le contre-mouvement de la Manif pour tous, porté par les catholiques, fut accusé à l’époque de confondre mariage civil et religieux. Taratata! Les «avancées» sociales finissent toujours par faire leur lit dans l’Eglise. Deuxièmement, le triptyque «adoption, procréation médicalement assistée (PMA) et gestation pour autrui» s’est confirmé comme partie intégrante et nécessaire du package. Là aussi, les opposants avaient vu juste à l’époque. Des couples font le voyage de l’Espagne et de la Belgique pour y recourir à l’insémination artificielle mais c’est une «inégalité» qui sera supprimée à terme, en suivant la même logique qui préside dès le départ à tout ce débat. Ainsi la Sécu devra un jour payer la PMA de personnes pourtant en capacité de donner la vie!

Le Mariage pour tous, loin d’être un moment fondateur, aura été une étape d’importance dans la marche en direction de l’indifférenciation des sexes. Le Conseil de Paris faisait du reste œuvre de pionnier, en mars, en introduisant les mentions parent-1 et parent-2 sur les documents d’état civil.

Toutes ces gesticulations «sociales» et, au fond, minoritaires, participent en finalité à une révolte aussi insensée que vaine, heureusement, contre l’ordre créé.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x