L'article

Bientôt, nos enfants seront parfaits

Bientôt, nos enfants seront parfaits
 
23.09.13 - Les avancées médicales nourrissent des attentes élevées chez les parents. Ne seront-ils pas tentés de vouloir des enfants parfaits ? Entretien avec Luc Olekhnovitch, président de la Commission d’éthique protestante évangélique.
Court-on aujourd’hui après le bébé «zéro défaut» ?
Même si certains rêvent de prouesses biotechnologiques, le concept d’enfant parfait ne me paraît pas pertinent pour décrire l’attente des parents du 21e siècle. En effet, les parents ne rejetteront pas un enfant malade, surtout dans nos sociétés, qui ont les moyens de le soigner. En revanche, ils ont tenté de rejeter un enfant «anormal». Aujourd’hui, le problème est davantage lié au regard social et à la question de l’acceptation du handicap. L’eugénisme d’Etat existe, d’une certaine manière. Une forte pression est exercée sur les parents : le simple fait de leur proposer systématiquement le test de la trisomie 21 est une pression en faveur de la suppression des enfants trisomiques. Bientôt, un simple prélèvement de sang maternel pourra déterminer la présence ou non d’une trisomie. Pour l’heure, tous les parents n’optent pas pour l’interruption médicale de grossesse (IMG) dès l’annonce d’un handicap chez leur enfant. Mais jusqu’à quand cette résistance tiendra-t-elle face aux pressions sociales ?


En ce sens, le mythe de l’enfant parfait n’est plus tout à fait de l’ordre de la science-fiction...
Relativisons. La génétique montre que les gènes ne déterminent pas tout. Il existe des facteurs environnementaux de déclenchement de maladies. La psychanalyste Monette Vacquin a déclaré que «l’ADN n’est pas l’Adonaï». Dieu est maître de la nature. Même s’il existe des maladies au fort déterminisme génétique, il n’y a pas de fatalisme génétique.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 


x