L'article

Avec la simplicité du pianiste au clair de lune

Avec la simplicité du pianiste au clair de lune
 
22.06.20 - Dossier: Nouvelles d'été
Vite, plus que quelques minutes avant la prochaine interruption. Je me suis engagée à lire la Bible en un an, mais je suis encore en retard. Bon, où en étais-je? Ah, oui: Luc 22. La dernière Pâque. Pourquoi est-ce que ça ne me fait ni chaud ni froid? Ding dong. Voilà mon élève de piano. Argh! Vivement les vacances!
– Bonjour!
– Alors, tu as trouvé du temps pour le piano cette semaine?
– Bien sûr.
Vite fait, bien fait.
Ses cheveux en épis, ainsi que l’état de son pantalon noir et de sa chemise blanche, appuient ses dires. Il passe dans mon salon et s’assoit devant l’instrument, un piano à queue noir positionné devant une baie vitrée. Au-delà de celle-ci, des lys royaux ondulent en un camaïeu de blanc et de pourpre. Plus loin, un sentier de gravillons en marbre blanc serpente à travers une terre nue prête à voir germer un gazon.
Des sons commencent à émaner de la caisse de résonance. Plou-plouuuu-ploum. Plou-plou-plouuuuum
Et de ploum en ploum, le pauvre Clair de Lune de Debussy prend des allures de soirée fort orageuse. D’ailleurs, il s’agit plutôt de «variations sur le thème de» tant certaines altérations manquent à l’appel. Dès les notes finales, je m’exclame:
– En effet, je vois que c’était du «vite fait»!
– Dès qu’un passage était trop compliqué, je passais à la suite du morceau.
– Oui. Mais ta simplicité te coûte cher en qualité! Je te propose de revoir cette partition avec ce qu’il faut de temps et de soin.

La porte fermée après cette séance écourtée, je retrouve ma Bible sur le coin du bar de la cuisine. Bon, pas terribles, ces disciples qui se disputent la place du plus grand. Et Pierre qui refuse l’annonce de son reniement. A retenir pour moi: ne pas être prise par l’orgueil.

Ding dong. Voilà l’élève suivant. Par un concours de circonstances, il joue lui aussi le Clair de Lune. Je m’installe derrière lui, dans mon fauteuil préféré, pour écouter l’entier du morceau avant de m’exclamer:
– Tu as bien travaillé!
Son sourire révèle sa satisfaction. Je suppose qu’il a abondamment employé son métronome et multiplié les exercices pour mettre au pas les double-croches. Un peu comme ses habits qu’il ne faudrait pas frôler de peur de les froisser.
– Tu as eu du plaisir à le jouer?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x