L'article

Au cœur de la nuit, la Syrie illuminée

Au cœur de la nuit, la Syrie illuminée
 
20.11.17 - Envoyée spéciale en Syrie, Emilie Dufour relate son expérience dans le village de Maaloula. Là-bas, tristesse et festivités se côtoient au quotidien. Reportage.
Maaloula, un village encerclé de falaises et prolongé par un défilé de plusieurs monastères qui le surplombent. Un lieu spectaculaire en Syrie. Abdo Haddad, l’organisateur de notre voyage, accueille notre groupe d’Occidentaux chez lui, en toute simplicité. Il nettoie et répare peu à peu sa maison, qui a été entièrement brûlée et détruite par ceux que nous nommons, dans nos pays, les «rebelles modérés» mais qu’eux appellent «les terroristes».

Persécution
La majorité des habitants étant chrétiens, le village de Maaloula a été terriblement meurtri par la guerre. En septembre 2013, le front Al Nosra attaque la commune, avec l’aide des habitants sunnites du village. «Ce sont nos propres voisins qui nous ont trahis», s’indigne Abdo, la voix serrée par l’émotion.
Trois hommes ont été tués parce qu’ils ne voulaient pas renier leur foi et six jeunes ont été kidnappés. Le village a ensuite été libéré en avril 2014 par Abdo et d’autres habitants, qui ont pris les terroristes par surprise. En avril dernier, notre groupe avait eu l’occasion de rencontrer plusieurs habitants de Maaloula, réfugiés au Monastère du Saint-Sauveur à Joun, au Liban; une rencontre marquée par la tristesse et l’émotion, car ils venaient d’enterrer cinq des six jeunes kidnappés, dont les corps avaient été retrouvés.
Le sixième est toujours porté disparu.

Entre deuil et fête
Malgré ce lourd passé, le 13 septembre dernier, c’est une ambiance de fête qui a régné à Maaloula. Plus tôt, le village s’apprête à fêter son festival de la Croix, instrument du Salut. Traditionnellement, on allume des feux sur les montagnes.
En cette période de festival, le gouvernement accorde de l’électricité illimitée à la commune de Maaloula pendant la durée du festival, au lieu des trois heures quotidiennes habituelles. Maaloula se situant dans un cirque rocheux, ce sont deux feux qui seront allumés, sur deux falaises: le feu des catholiques et celui des orthodoxes.
A la tombée du jour, les membres de chaque communauté montent ensemble sur les falaises.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Emilie Dufour
 
En savoir plus

Maaloula parle encore la langue du Christ

La Syrie est, depuis trop d’années, assimilée aux horreurs de la guerre et à Daesh. Mais pour nous, chrétiens, son nom devrait faire émerger d’autres souvenirs.
C’est en effet sur le chemin de Damas que Paul a été interpellé par Jésus. A Damas, on peut ainsi visiter plusieurs lieux saints tels que la grotte dans laquelle Paul se serait converti ou encore la maison dans laquelle Ananias aurait baptisé Paul. C’est peu dire si les Syriens en sont fiers et ils aiment à le répéter: sans la Syrie, pas d’expansion du christianisme! La langue du Christ est d’ailleurs encore bien vivante en Syrie, puisque l’on parle l’araméen de Jésus dans le village chrétien de Maaloula.
 

x