L'article

Attendre Jésus et faire des projets

 
21.05.07 - Comment l’imminence du retour du Christ peut-elle s’articuler avec l’appel à s’engager dans la société au nom des valeurs chrétiennes? Ces deux dynamiques ne s’opposent pas dans la Bible, mais dans la pratique, ce n’est pas si simple
C’est le moment de la prière libre dans une assemblée évangélique. Avec ferveur, une dame âgée exprime le cri de son cœur: «Seigneur, reviens bientôt nous chercher!». Dans leur coin, les jeunes de l’assemblée maugréent. Amen? Non, pas
vraiment amen. Disons, pas tout de suite. Il reste tant à vivre...
Ailleurs, un chrétien évoque avec son assureur l’opportunité ou non de contracter une police d’assurance vie. «Il faut voir à long terme. C’est un placement qui commence à avoir un rendement intéressant après une quinzaine d’années», défend l’assureur. «Quinze ans?», se demande l’autre. «Mais dans quinze ans, qui sait où en sera le monde? Peut-être que tout sera fini. Est-ce que cela vaut vraiment la peine?»
Lorsqu’on y regarde de plus près, trois postures face au retour du Christ caractérisent le mouvement évangélique. Premièrement il y a ceux, en nette diminution, qui espèrent et prient pour un enlèvement rapide des chrétiens. Le deuxième groupe, bien intégré dans la société, est constitué par ceux qui se satisfont pleinement de leur vie présente et ne voient pas de nuages à l’horizon. Un troisième se préoccupe davantage d’étendre le Royaume de Dieu aujourd’hui, en servant dans la société avec les principes et des valeurs bibliques.

L’attente d’une génération
L’imminence du retour du Christ a été très en vogue dans le milieu évangélique jusque dans les années 80: sur fond de guerre froide et du peu de reconnaissance publique des évangéliques, on s’attendait à l’enlèvement de l’Église.
Dans l’histoire récente, cette attitude a pris son essor en se fondant notamment sur les enseignements de John Darby sur le dispensationnalisme, qui postulait l’enlèvement secret de l’Église avant la Grande Tribulation et insistait sur le proche retour du Christ. Heinz Suter, responsable romand de Jeunesse en Mission observe? que «ce postulat a conduit les chrétiens à une sorte de “ghettoïsation”. Ils se sont désengagés de la société dans laquelle ils vivaient». Ce courant a été entretenu par la prédication et soutenu par des ouvrages prophétiques et de fiction, notamment de Hal Lindsey (L’agonie de notre vieille planète) ou Tim LaHaye (Left behind).
Ceux qui ont fait leur cette posture sont en principe plus actifs dans le domaine de l’évangélisation, par nécessité de sauver le maximum de monde avant qu’il ne soit trop tard. Leur engagement dans la société est limité.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
En savoir plus

Politiquement incorrect

S’il y a une chose qui passe mal à propos de la foi chrétienne, dans son profil public, c’est son postulat d’une fin du monde à venir... bientôt.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x