L'édito de la Rédaction

Attaque contre Charlie Hebdo: une liberté à géométrie variable?

Attaque contre Charlie Hebdo: une liberté à géométrie variable?
 
22.12.14 - L'édito de la Rédaction - L'onde de choc d'indignation suscitée par l'attaque contre Charlie Hebdo s'est propagée au monde entier. Après l'émotion, les questions, car il en va de l'avenir de la liberté d'expression.
Alors même que se produisait l'attaque contre Charlie Hebdo, l'ONG Portes Ouvertes présentait aux médias, à Paris aussi, l'index 2015 des chrétiens persécutés pour leur foi.
D'un côté, des terroristes se réclamant de l'islam ont décidé de punir les blasphémateurs de Mahomet. De l'autre, on apprenait que sur les cinquante pays où les chrétiens sont le plus inquiétés, discriminés, persécutés ou exécutés pour leur foi, quarante sont musulmans.

Le drame survenu dans les locaux de Charlie Hebdo a été condamné par tous, y compris les responsables des cultes musulmans et plusieurs Etats islamiques.
Heureusement. Cette agression pose cependant plusieurs questions, aussi bien aux religions qu'aux tenants de l'Etat laïc.


Une liberté d'expression pour tous
En prenant immédiatement fait et cause pour la liberté d'expression dont a usé sans modération l'équipe de Charlie Hebdo, on risque d'oublier ceux qui se sentent offensés par ces illustrations. La liberté d'expression vaut pour les uns comme pour les autres. Les musulmans, les juifs et les chrétiens, moutons noirs de la presse satirique française ont eux aussi le droit d'exprimer leur indignation.
La liberté de croyance (et d'incroyance) et d'expression ne peut pas être à géométrie variable.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.

09.01.15 18:35
Vincent Gaveau-maghakian
Cet article aborde bien un problème de fond.
Mais n'aurait-il pas été juste d'attendre au moins lundi, ne serait-ce que pour ne pas perturber "une unité nationale" qui peut-être permettra de mieux exposer nos convictions.
09.01.15 10:56
Martin
A l'heure ou la France est frappée au coeur de sa vie démocratique, je pense qu'il n'est d'aucune utilité de faire l'amalgame entre les raisons invoquées par les islamistes ( la provocation de charlie Hebdo) et la réalité de cet acte. Il n'y a aucune corrélation, selon moi. Les djihadistes n'ont pas besoin de raison de tuer. Tout chez eux est alibi à la violence et au meurtre. S'interroger sur la capacité de la liberté d'expression à choquer des tueurs qui assassinent un homme au sol et un agent d'entretien n'a pas de sens selon moi. Des millions de musulmans et de chrétiens ( et d'autres) ont été choqués par Charlie Hebdo. Personne n'est devenu meurtrier au milieu d'eux pour autant. Il est inutile de s'interroger sur la pertinence même provocatrice de cette liberté de presse. L'attentat est gratuit, injuste, abominable. C'est seul cette expression de violence qui doit être condamnée. La provocation en est peut-être l'alibi, mais pas la raison réelle. emka.
Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x