L'article

Allô docteur, je suis en crise de foi

Allô docteur,  je suis en crise  de foi
 
23.02.15 - Bien des chrétiens traversent des périodes de crise, pour différentes raisons. Déstabilisantes, elles peuvent cependant conduire à davantage de maturité si elles sont appréhendées de la bonne manière.
C’est connu, on peut avoir une crise de foie si on exagère avec le chocolat. Mais comment entre-t-on en «crise de foi»? Ou comment une crise qui déstabilise notre foi peut-elle finalement nous faire mûrir dans différents aspects de notre vie? Pour répondre à cette question, il faut commencer par se pencher sur les raisons d’une crise de foi.

Un Dieu distant?
Viviane Haenni, théologienne et coach existentielle et spirituelle, a vécu ce que l’on peut appeler une crise profonde de foi. Sa nuit sombre de l’âme a commencé par la rupture d’avec son fiancé: «Cet événement m’a ébranlée et mise en colère contre Dieu. Je trouvais ça complètement injuste, mais j’ai lâché prise: Dieu ne pouvait pas obliger mon fiancé à m’aimer. Par contre, je ne comprenais pas pourquoi il ne pouvait pas soulager mon cœur». Sa crise de foi a duré trois ans, sans pouvoir être apaisée.
Et puis un jour, par un concours de circonstances divin, elle a reçu un signe clair que Dieu avait vu sa douleur et s’occupait d’elle. «J’aurais pu tout envoyer balader, tant était grande mon incompréhension. J’ai compris qu’il y avait derrière ma colère de fausses perceptions de moi-même et de fausses croyances, comme celle que je ne valais rien et que Dieu ne se préoccupait pas de moi. Ce sont ces mensonges qui provoquaient ma souffrance et non le départ de l’homme que j’aimais.»

Déçu des chrétiens, donc déçu de Dieu
Avec le recul, la coach spirituelle atteste que la colère à l’encontre de Dieu, lorsqu’elle n’est pas exprimée, est souvent à l’origine de la rupture de la relation avec lui. Elle évoque notamment un proche fâché avec Dieu parce que ce dernier n’a pas répondu à sa prière concernant ses études: «La plupart du temps, c’est justement une fausse conception de la façon dont Dieu répond aux prières qui est à la base de la crise. Aussi une fausse conception de ce que devrait être la vie chrétienne. On imagine que c’est une sorte d’assurance tous risques, que le malheur ne peut pas nous atteindre», détaille Viviane Haenni.
Parfois aussi, la personne peut avoir été blessée par des paroles. Et la coach spirituelle de commenter: </>«On a des attentes élevées envers les autres chrétiens, on ne voit pas que ce sont des gens blessés, en chemin comme nous».
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x