L'article

Abus sexuels: les Eglises appelées à la vigilance

Abus sexuels: les Eglises appelées à la vigilance
 
24.06.19 - Des scandales d’abus sexuels dans les Eglises éclatent au grand jour. Comment réagir en amont? Le point.
Huit mille représentants des Eglises de la Convention baptiste du Sud (SBC) aux Etats-Unis, ont décidé le 12 juin à la majorité d’adopter une résolution condamnant «le fléau des abus sexuels» et ont enjoint les autorités gouvernementales à revoir les délais de prescription pour poursuivre les auteurs de tels actes. La veille, ces «messagers» avaient voté pour modifier la constitution de l’union d’Eglises afin de permettre d’exclure de leurs rangs les Eglises locales qui gèreraient mal les cas d’abus sexuels. Plus des deux tiers des représentants ont également voté en faveur de la création d’un comité chargé d’examiner les questions relatives aux abus sexuels.

Abus révélés
En décembre 2018, face au scandale à tiroirs révélé dans l’Eglise catholique en France et dans le monde, Etienne Lhermenault, alors président du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) après avoir fait part de sa compassion envers les victimes, s’était dit atterré par les révélations.
Il avait toutefois estimé qu’il serait malvenu que les évangéliques jouent les donneurs de leçon.
Quelques mois plus tard, en février, la presse révélait que plus de 700 personnes - dont des mineurs - ont été victimes d’abus sexuels dans des Eglises de la Convention baptiste du Sud (SBC) aux Etats-Unis ces vingt dernières années.

Le silence de l’Eglise
Dans un entretien pour le Washington Post en mai 2018 - soit plusieurs mois avant la révélation du scandale de la SBC - Basyle «Boz» Tchividjian tirait la sonnette d’alarme. Pour le petit-fils de Billy Graham et fondateur de l’association GRACE (Godly Response to Abuse in the Christian Environment qui se traduirait par «réaction selon Dieu aux abus dans le milieu chrétien») les abus sexuels au sein de l’évangélisme rivaliseraient avec les scandales de l’Eglise catholique au début des années 2000.
Si les abuseurs de l’Eglise catholique ont bénéficié d’une dissimulation institutionnelle, leur système hiérarchique a permis aux journalistes de documenter un scandale systémique. Chez les évangéliques, cette collecte de données est rendue difficile par une hiérarchie souple - voire absente - et l’autonomie des Eglises locales (congrégationalisme).
Selon le pasteur québécois Pascal Denault, ancien aumônier de prison et auteur du livre Le côté obscur de la vie chrétienne (éd. Cruciforme), l’atteinte sexuelle par une personne dans l’Eglise serait plus grave que le même acte en dehors de l’Eglise en citant Mat.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 
En savoir plus

Mieux vaut prévenir que guérir

Cinq conseils proposés par l’organisation Reducing the Risk pour restreindre les abus sexuels dans les Eglises:
1. Eviter les délits de faciès: gentil grand-père ou jolie jeune femme, un prédateur éventuel n’en aura généralement pas l’air. Dans 25% des cas, il s’agira même d’un autre enfant.
2.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x