L'article

A quand l’immortalité?

A quand l’immortalité?
 
21.04.14 - Les récentes avancées technologiques sont telles qu’on en vient à parler non seulement de prolonger la vie, mais aussi d’éviter la mort. Au-delà des fantasmes, quels sont les enjeux éthiques, sociaux et religieux ? Analyse.
La mort est-elle inéluctable ? Certains prédisent un allongement considérable de la vie dans les prochaines décennies, avec le développement des technologies NBIC (nanotechnologie - biotechnologie - informatique - sciences cognitives). Dans La Mort de la mort (éd. Lattès), Laurent Alexandre écrit : «L’idée s’imposera que la mort est un problème à résoudre et non une réalité imposée par la nature ou par la volonté divine.»

Une espérance de vie de 140 ans !
Ce directeur d’une entreprise de séquençage du génome humain pense que les nanotechnologies permettront de construire et réparer, molécule par molécule, les tissus et organes vivants. Des nanos-robots, injectés dans notre corps, nettoieront nos artères, détruiront les virus et les cellules cancéreuses et nous informeront en temps réel d’un problème physique. Ils pourront modifier le fonctionnement du cerveau au niveau des neurones. On devrait aussi pouvoir modifier les gènes responsables du suicide cellulaire qui participent à notre vieillissement. De quoi permettre une explosion de l’espérance de vie. Depuis 2013, la société Cellectis propose déjà, là où c’est autorisé et à ceux qui en ont les moyens, une «sauvegarde génétique afin de se réinitialiser» en cas de pépin de santé.
«Un bébé né cette année a une espérance de vie de 140 ans. Dès 2020-2030, les gens se feront couramment soigner comme cela», affirmait en juillet dernier le PDG de Cellectis.
Les NBIC feront-elles reculer la mort ? «Les améliorations technologiques de ce début de siècle remettent en exergue ce grand rêve. Les philosophes transhumanistes imaginent le nouvel homme comme un assemblage mécanique dont on pourrait changer les éléments en fonction de l’usure», commente Alain Lombet, chercheur en biologie et membre de la Commission d’Ethique protestante évangélique (CEPE). Selon lui, l’utilisation des technologies NBIC contribuera à allonger la vie, avec l’utilisation de cellules souches en vue de greffes ou par le remplacement d’organes défectueux par leur équivalent artificiel.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x